jeudi 31 décembre 2009

Ce que je cherche... me cherche.


C'est ma croyance, ma conviction. Depuis quelques mois, je me retrouve dans de drôle de situation... et quand je dis drôle, c'est plutôt dans le sens de bizarre.


Des gens en pleine douleur, j'oserais même dire en détresse, le petit couple où j'habitais se brise. J'ai dû déménager en plein temps des fêtes, et la détresse, n'est pas la mienne. Au contraire, je crois que c'est moi qui s'en tirera le mieux finalement.


Je me suis attristée du sort des animaux en 2009... c'est une cause personnelle. En 2010, est-ce que je vais être mise en contact avec le triste sort des humains ? J'en sais rien, mais l'ancienne coloc, enceinte qui a été sortie de cette relation in extremis par son père, partira de très loin avec un bébé à nourrir, à faire instruire, et à habiller m'a profondément touchée.


Comme un million de gens... et plus !


Je suis quelqu'un qui recherche la tranquilité, mais qui dans la précipitation n'a pas fait les bons choix en cette fin d'année. Ce que je cherche me cherche... oui. J'ai sollicité des amies beaucoup plus que je ne l'aurais souhaité... j'aime bien faire les choses par moi-même, mais cette année j'ai dû avoir pas mal de soutien de mes relations proches.


Que dire de plus... sinon - un gros merci les filles.

A bientôt.

samedi 26 décembre 2009

ahhh je l'oubliais..


On m'a fait savoir assez rapidement que j'avais oublié Gaston le chat dans ma série du temps des fêtes.
Il reviendra en grande vedette dans un montage vidéo, que j'ai commencé.
J'espérais pouvoir le terminé avant mon retour vers la ville. Ca tardera un peu, puisque ma priorité est me trouver un emploi, et un endroit paisible ou vivre.

Sainte-Anne de la pérade


Une grande glissade, Zakk qui tire et Fred qui se laisse descendre. Petit moment amusant à Ste-Anne de la pérade.
La pêche aux poissons des chenaux commence aujourd'hui. Mes amies iront sans aucun doute pêcher à cet endroit. Elles m'ont dit que l'ambiance était unique... et comme toujours devant l'inconnu, je me montre un peu hésitante. Peut-être un jour j'irai, mais ça ne sera pas pour cette année.

jeudi 24 décembre 2009

Le petit monde de...


Ca aurait fait une jolie carte de Noël personnalisée ça :)

et parfois... quand vous avez été sage toute l'année... un petit miracle se produit


Ca se nomme de la synchronicité... ça arrive quand on se pose des questions et qu'on attends des réponses qui nous arrivent... comme ça.
Merci pour ce cadeau !!


et un zakkou qui s'amuse ... un !!


Et voilà pour le chien Zakkou... quelques images d'un chien que j'aime beaucoup.

et... un zakkou qui cours...


Un chien heureux ? Dire que ce chien là s'ennuyait à mourir à Montréal... il s'est complètement transformé à la campagne. Un chien adorable, protecteur... avec des pattes palmées... et il a horreur de l'eau. Allez comprendre.

Le petit monde de...


Et bien sûr... le très élastique Zakk. Un toutou et on cours partout... en se pliant en deux, littéralement pour plaire à la gardienne photographe. Non... il ne s'est pas fait mal !

oh ho... ça c'est pas le père Noël Rosalie !!























Diantre... quel suspence !!

Le petit monde de....


ahhh pourquoi pas une autre.... du grand charmeur.

Le petit monde de...


C'est un prétexte... bien sûr, de venir garder des animaux à Grondines. Un prétexte pour venir voir le fleuve, assister à une messe de minuit, si ça me tente.
Bref, un prétexte pour me faire plaisir à moi, de me retrouver avec des chiens des chats... et de jouer avec dans le banc de neige... bref, me changer les idées et de retrouver un peu de mon ancien temps... presque dans une autre vie finalement.
Présentation de: Peanut le zen. Le chien le plus calme que la terre n'ait jamais connue. Il a cette face là... adorable toutou, attendant sa récompense et sa maîtresse qui est allée se perdre quelques jours à Montréal.
Le reste de la petite famille va suivre au cours de la fin de semaine. Cette photo là est pour la maîtresse de Peanut le zen toutou.

dimanche 20 décembre 2009

Le petit monde de Casso.... suite

Le petit monde des chats n'est pas compliqué. Il est plein de petits moments faciles à capter en images, pour un peu qu'on s'en donne la peine.


Bien sûr, il faut comprendre qu'il faut être prêt à tout et y consacrer une heure ou un peu plus, juste le temps de laisser la magie s'opérer.




Avec une petite lumière du jour... sans flash, on laisse la "bête" s'amuser et on click quand il se passe quelque chose... ou, absolument rien.





















Finalement laisser le chat être un chat.




Ainsi se termine la thématique " Casso ". Il me manque une seule photo ... celle ou elle me fera une grosse grimace.

jeudi 17 décembre 2009

Et une photo de ...


Ben oui, c'est moi... Je les prends quand on me les donne... j'en avais pas eue encore cette année.

Casso et son ruban


L'histoire de Casso, en est une de bien des chats... elle a été receuillis par mes colocs. Elle est entrée dans leur appartement pendant qu'une fenêtre était ouverte, et elle squatte sa place depuis à peu près deux mois.
Sympathique et rebelle...

On reste au chaud à -30 degré


Qui veut sortir dehors à -30 ? J'ai donc fait des photos d'une nouvelle coloc... que j'ai baptisé Casso. Elle a un petit handicap aux pattes avant, ça ne l'empêche pas de jouer.
Je viens à peine de récupérer mon appareil photo, et déjà je m'y remet ... la thématique de 2009, fut définitivement " animale", et j'adore faut dire.

dimanche 29 novembre 2009

Merci pour le lait...


















Une de mes petites protégées à qui je vais presque à tous les soirs leurs donné grains, supplément et bien sûr foin. Celle-ci est malade... elle ne vivra plus tellement longtemps. Le destin des bêtes de la ferme est... triste je dois le dire.

Je suis sortie cette après-midi pour me dérouiller le dos, je me suis blessée la semaine dernière en aidant à la traite, et, aujourd'hui avec le beau soleil, tenaillée par un ennuie mortel, j'ai pris mon appareil photo, et je suis allée marcher autour de l'étable.

J'en ai profitée pour aller voir ma petite protégée. La photo que vous voyez là, c'est sa réaction quand elle m'a vue. Heureuse de me voir... ou simplement a t-elle pensé que je lui apportais à manger ? Il reste que j'ai été témoins de quelque chose de touchant.

Ces bêtes sont là pour donner du lait... elles ont une confiance inconditionnelle en nous, les humains. Quand je me suis approchée, elle s'est simplement couchée sur le côté. Je sais, que la position qu'elle a pris ( les pattes soulevée sur le côté) est une position un peu comme une tortue sur la carapace. Elle s'est abandonnée, a fermée les yeux. Je croyais qu'elle allait mourir comme ça et qu'elle n'attendait que la présence d'un humain pour se laisser aller dans la mort.

J'ai attendu quelques minutes, et elle a relevé la tête et s'est ramené un peu sur le ventre. Ca sera pour un peu plus tard. Elle a eut une infection au pie. Elle a reçu des antibiotiques, mais, sans avoir les résultats espérés. Elle mourra sans doute demain. On va abréger ses souffrances, je ne dis pas comment... ça me tente pas tellement d'en parler, ni d'y assister. Je ne crois pas que j'aurais fais une brillante vétérinaire, je suis un peu trop sensible je crois. Je vais lui donner à manger ce soir.




vendredi 27 novembre 2009

Rambo.... le guerrier


Un autre petit chat noir, non c'est pas black sabbath. Il se nomme Rambo. Si vous observez son oreille droite, il lui en manque un petit bout. Il se bat avec les autres chats de l'étable. C'est comme ça. Il y a un esprit de camaraderie, avec certains, mais pas tous. Rambo est arrivé plus tard, avec un autre chat, que je nomme butterscoth. Je n'ai pas réussi à prendre butterscoth en photo, il est au-dessus de la grange, dans le grenier. Un jour peut-être.

mercredi 25 novembre 2009

Dans cette Étable...


Une prise de vue dans l'étable, avec les textures et la poussière accroché au mur, et le petit black Sabath qui s'amuse avec une pierre. Ces chats sauvages s'amusent avec un rien. J'ai vraiment apprécié ce petit moment. La particularité avec les chats, c'est que ce n'est pas les humains qui décident du scénario. Ce sont eux. Malgré tout, je me suis amusée avec les animaux dans cet endroit.

vendredi 20 novembre 2009

Tout autour, la couleur !!!!


Il n'y a rien de plus amusant qu'une étable. Comme je le disais, j'ai découvert un univers que mon père a regretté pendant des années, et me la répété a m'en tannée... qu'il aurait voulu hérité de la ferme familiale. Sur cette fameuse ferme, il y avait un cheval, des poules, des vaches, un chien et bien sûr des chats.
Ici, pas de poules, pas de cheval mais il y'a pas mal de vaches et quelques chats. Si j'en parle aujourd'hui, c'est évidement pour parler des difficultés qu'on rencontre avec la lumière ambiante. J'ai voulue faire des photos avec mes petits "zimis(es)" qui arrivent joyeusement a ma rencontre le soir, au moment ou je donne la collation à mes 60 autres amies avant leur dodo.
Ces petits "zimis(es) sont des petits chats sauvages qui habitent le grenier ou l'étable et qui viennent piquer quelques grains de maïs et de supplément aux vaches pour survivre. Ils ont faim bien sûr, et comme je suis une amie inconditionnelle des animaux, sans les encouragés... je ne les décourage pas. Le propriétaire de la ferme, leur donne un peu de lait après la traite, sans plus. Ensuite, c'est leur destin qui parle, une vache peut être tolérante un soir et le lendemain, souveler le petit chat du museau et l'envoyer 2 vaches plus loin... et bien sûr, les petits chats peuvent se faire ruer... ça a des pattes les vaches.
Depuis que je suis là, j'ai vue s'envoler mon petit ami "Black Sabath". Il est retombé sur ses pattes, et est revenu en se dandinant... presque content de ce petit tour dans les airs. Je vais vous montrer sa photo un peu plus tard, pas après l'attérissage, mais, plutôt dans un mode " jeux".
Donc, la lumière ambiante.
Dans l'étable il y a l'endroit où les vaches qui produisent du lait, et l'annexe beaucoup moins fonctionnelle qui est l'endroit des vaches taries, des taures et des veaux. Cette dernière étable moins grande, est bien sûr, la plus intéressante au niveau texture. C'est à cet endroit où se cache mes petits "zimies" félins. Malheureusement pour moi, j'utilise des batteries rechargeables, et elles ne l'étaient pas pour ma prise de vue. Et, je ne suis pas certaine non plus, que j'aurais pu faire des photos d'ambiance très longtemps avec un flash dans la face de mes petits protégés, qui sont sauvages. Impossible de s'en approcher. Un coup de flash, et c'est certains que je faisais place nette... ils auraient déguerpis dans une fraction de seconde.
L'étable à vaches taries, est sombre... il n'y a a peine quelques ampoules pour l'éclairer. J'ai mon appareil Canon 5D, et mes objectifs sont très lumineux. J'ai fais une tentative de photos le soir, mais, évidemment sans flash, c'était demander l'impossible, donc, j'y suis retourner le lendemain, et j'ai réussis à faire des photos avec la lumière qui passait par les deux fenêtres.
Avec le type d'éclairage et la réflexion des couleurs ambiante... tout était jaune sur la photo. Le foin, la paile, les ampoules... tout étaient propice à ce genre de photo. C'est alors, que la magie de la retouche entre en jeu.
Un chat, la nuit... c'est gris... !!
Il faut donc respecter les couleurs, lumière ou pas. Donc, on entre dans le mode photoshop... toutes les photos se retouche... toutes, et celles qu'ont croient ne pas devoir retoucher... doivent l'être encore plus. Comme j'aime les défis... je ne peux pas utiliser les logiciels ou tout est pris en studio... avec le même éclairage. Mon éclairage varie d' une photo à l'autre... et je dois corriger mes photos une photo à la fois.
La lumière d'automne change rapidement. La lumière que je recevais par la fenêtre m'a demandé d'ajuster mon ouverture trois fois en 20 minutes... c'est rien me direz-vous ? Ca parait quand on doit retoucher surtout les couleurs.
Donner ici toutes les étapes de la retouches seraient trop compliqué. Pour tout photographe, photoshop est devenu le laboratoire. Tant mieux !!
Le petit chat photographier se nomme "Bobinette". Bien sûr, il y a Bobino aussi. J'ai une photo des deux. C'est à suivre...

vendredi 6 novembre 2009

One for the money... two for the showww !!


Je suis une curieuse, j'aime me mettre le nez partout et apprendre des gens qui gagne leur vie dans des métiers qui sortent un peu de l'ordinaire.
Dominique Leclerc est le fils de ma cousine préférée. Il est charmant, le dynamisme lui sort par les oreilles, et en plus... Beau bonhomme a photographier. Il a tout pour lui, et il a compris, que l'image était importante.
Son facebook est plein de photos, plein d'expériences qu'il raconte, et a travers ses déplacements et rencontre, plein d'amis(es).
Il est animateur de soirée. La radio a été tout un tremplin pour l'amener à faire ce qu'il fait aujourd'hui.
L'occasion était belle. pour moi, d'aller visiter une station radio de Montmagny, et de faire quelques photos pour qu'il en garde quelques souvenirs.
Tout semble bien aller pour Dom... ça roule à fond pour lui, et je lui souhaite le meilleur.
Bonne chance.

dimanche 18 octobre 2009

En cavale... une immense découverte.


L'une des conditions à ce que je m'établisse ici était le travail dans une entreprise familiale.
Il s'agit d'une ferme, et mon travail consiste à travailler à l'étable une dizaine d'heures par semaine pour payer mon loyer.
Je ne savais pas si j'allais aimer ça, mais le but premier était d'abord et avant tout, d'aider le propriétaire de la ferme qui était plus que débordé (il l'est toujours, mais au moins il dort 10 heures de plus par semaine).
L'immense découverte, c'est que j'adore ça. La vie me conduit toujours vers des expériences hors du commun. Je crois au destin. J'avais des choses à apprendre ici.
Je me souviens d'une relation qui m'avait déjà parlé qu'elle voulait faire de la zoothérapie avec des chevaux. À cette époque, le projet m'avait vraiment parlé au coeur. Je me demandais si j'avais la capacité de réaliser ce genre d'entreprise et d'y travailler activement. J'ai ma réponse, c'est oui. C'est un travail, salissant, exigeant, mais très gratifiant.
Les vaches sur ma photo ne sont pas celles dont je m'occupe. Les miennes sont à l'étable, attachées et ne sortent jamais. J'ai réalisé cette photo chez des voisins. Je me suis facilement imaginé à cheval et allant les chercher aux champs.
Oui, j'aurai mon écurie, et oui, pourquoi pas avec une partenaire, on pourra faire de la zoothérapie ou autre chose du même genre. Je ne renoncerai pas à la photographie. Ce sera un projet commun.
Il faut prendre soin des animaux pour revenir à l'essentiel. Les animaux dépendent de nous, et nous dépendons des animaux. Imaginez un monde sans lait et beurre. Je vais sans aucun doute aller faire quelques photos de l'intérieur de l'étable où je travaille et des chats qui viennent squatter chaleur et grain des pensionnaires dont je m'occupe. C'est toujours fascinant de voir, comment les animaux, malgré leurs différences s'entraident. Les chats sont des chats sauvages, on ne peut pas s'approcher d'eux, ils se sauvent, mais ils s'approchent de moi quand j'arrive le soir pour donner les grains et suppléments aux vaches. Ces mêmes chats s'apprivoisent entre eux, ils se couchent ensemble collés les uns aux autres pour se réchauffer. Ils ne viennent pas dans le jour, je ne les ai jamais vus. Juste le soir quand je suis seule.

dimanche 11 octobre 2009

Le droit à l'image... l'affaire Duclos !


Une question du net hier. Est-ce que mon ex pourrait mettre en ligne des photos de moi sans mon autorisation ?

La réponse est: Oui. Bien sûr ! Quelle idée ! Surtout et particulièrement si vous ne lui avez jamais dit que vous ne vouliez pas....Que faire ? Ben bonne chance à vous. À qui on s'adresse et en quelle langue sur facebook pour faire valoir que des photos de vous circulent sans que vous n'y ayiez donné votre accord ? Sais pas, puisque facebook et leurs dirigeants, eux-mêmes, sauvegarde le contenu de toutes les fiches à leurs fins personnelles?La photographie est devenue... disons populeuse. On prend des photos et des vidéos sur nos cellulaires. Tout le monde le fait, fais-le donc... !! Au Diable la vie privée.Alors, ça veut dire quoi - Le Droit à l'image - ? Est-ce que ça existe encore le droit à l'image ? Est-ce qu'avec les exemples de " Trucs réalités " on ne nous habitue pas à voir ce qui se passe dans l'intimité des gens sans pudeur. Est-ce que la définition de ce que c'est que le droit à la vie privée est toujours valide

La responsabilité d'un photographe professionnelle ?

Après ce préambule..., ça me semble un peu ridicule d'en parler. Et pourtant, une photo d'un(e) pro ou d'un amateur est soumise aux mêmes lois et mêmes règles devant la loi. Désolée pour les ex-frustré(es) ; nul n'est censé ignorer la loi, ni même tenté de la plaider.Ce qu'on doit savoir c'est :

Que l'on doit avoir une autorisation des personnes (expresse ou tacite, de préférence écrite) pour mettre des photos en ligne, ou les publiées dans les journaux et magazines, dès que cette personne est identifiable. C'est OBLIGATOIRE.
(est considéré comme NON-IDENTIFIABLE, une personne dans une foule compacte, de dos, ou de très loin.)


En aucun cas, les photos publiées ne peuvent portée atteinte à la vie privée, être dénigrantes ou diffamatoires.

Les enfants mineurs - L'autorisation des parents est bien sûr obligatoire. La photo d'enfants est un véritable baril de poudre. J'ai vue circuler des photos d'enfants sur le net, et des personnes (supposément photographe amateur ) qui les commentaient... et ma foi, c'était fort triste à lire. Si un jour cette personne lit mon blogue elle comprendra pourquoi elle a été bannie de mon facebook. :)

Les personnages publics - homme politique, acteurs, sportifs etc.


La loi prévois une autorisation tacite en ce qui concerne l'usage de leur image. Évidemment, l'usage de celles-ci, doivent avoir un rapport avec la fonction ou le métier exercé par la personne photographiée. On ne doit pas porté atteinte à la vie privée de ces personnes, même s'il est admis que la sphère de leur vie privée est plus restreinte que celle des personnes anonymes.


Copier des images, ou utiliser des images dont vous ne détenez pas entièrement les droits -


Dieu sait que j'ai vue plus que souvent, des gens qui copie des photos prises sur le net, et les utilisent pour des diaporamas pyramidaux... (si vous n'envoyez pas ça à 60 personnes dans les 30 secondes, vous subirez des chatiments diaboliques pendant les 30 prochaines années). Sachez que :


Vous vous rendez coupable d'un acte de contrefaçon puni civilement et pénalement. Soyez prudent, une autorisation expresse est toujours nécessaire.


De même le crédit photo doit être mentionné... la permission du photographe doit être aussi sollicité. Elle ne vous sera certainement pas refusé, surtout si elle va dans le sens de faire sa propre promotion.


Mais revenons au droit à l'image: en définitive, [...] le dommage “peut consister simplement dans le déplaisir qu'éprouve la personne à devenir une ‘figure connue’”. La publication de l'image d'une personne qui divulgue une scène de sa vie privée porte atteinte au sentiment de pudeur “éminemment respectable” de la victime et peut lui causer un préjudice moral considérable.[...] dit un des Juges de la cour suprême du Canada dans l'affaire Duclos.


Je vous invite à aller visualiser un excellent document qu'a réaliser M. Duclos - La ville (zone) interdite, ou il raconte où toute l'histoire du droit à l'image à débuter. Vous pourrez aussi voir la photo (bien sûr le visage de la dame a été rendue floue) de la montréalaise qui a poursuivi et mis en place cette loi sur le droit à l'image et tous les changements que celle-ci ont amené dans le paysage photographique de cette époque à aujourd'hui.

Mon opinion sur le sujet: J'ai fais des clichés adorables de moments (la photographie de reportage est saisir l'instant ou le moment ), et je reconnais le droit des gens à la vie privée. Je reconnais le droit aux gens de dire oui, et ensuite de changer d'idée. C'est mon code d'éthique.

Mes ex n'ont rien à craindre, mes amis(es) et modèles non plus.

J'ai fais une photo d'un père et de son enfant près de la fontaine du parc Jarry. Le père rit aux éclats de voir sa petite fille se faire arroser. Adorable. Vous ne la verrez pas. Poche hein ?

En conclusion: il faut s'assurer que la personne donne son accord dans un premier temps, et lui donner le droit aussi de "Changer d'idée", c'est à dire, que même si l'accord est signé, il faut simplement reconsulté le modèle pour la prévenir que sa photo sera utiliser dans tel but. Si elle ne veut plus, et a changer d'idée... c'est la vie ! C'est une question de respect.

J'avoue que depuis quelques semaines, je suis un peu plus sensible à cette notion de respect à la vie privée. Sans aucun doute ça aurait un certain rapport avec une offre que je ne pouvais refuser... et qui s'avère, une offre bidon.

vendredi 2 octobre 2009

Se mettre en péril pour peindre avec la lumière.











Merci à la forge d'antan à cap Rouge de m'avoir permis d'aller faire des photos de leur artiste soudeuse.


Ce fut toute une expérience pour moi de voir la qualité du travail de cette jeune femme, que je n'hésite pas à qualifier de Rose de Fer.



J'ai toujours aimé me promener et repérer des endroits où je peux réaliser des photos qui sortent de l'ordinaire. Tant dans l'action que dans la lumière.

L'opportunité s'est présentée, et j'ai pu m'amuser à capter ces minis feux d'artifices. Le défi que représente ce type de photo est toujours une source d'apprentissage pour moi.

jeudi 24 septembre 2009

Calibration des couleurs...





















C'est une question qui m'a été posée à maintes reprises. La réponse est tellement longue, que souvent, je préférais téléphoner à la personne pour lui expliquer de vive voix.

Comme cette fois-ci, Ingrid m'écrit d'Italie... :) je vais prendre le temps, de répondre par écrit dans mon blogue.

Voici donc sa question:" ... De mon côté, je continue à photographier avec mon simple appareil numérique, mais pour le moment je suis quand même satisfaite des résultats obtenus, à part le fait que j'ai un petit problème avec la couleur rouge surtout et parfois avec la jaune.

Aurais-tu un petit conseil à me donner à ce propos? "La calibration des couleurs en photographie, est une notion avancée.Comme notre perception des couleurs est influencée par plusieurs facteurs, il faut savoir que c'est en calibrant les blancs, gris et les noirs que nous pouvons corriger les dominantes de couleurs qui sont influencées par les lumières ambiantes.

1. La lumière ambiante et le cerveau humain qui nous joue des tours.

Juste avant de faire le fameux "Clic", il faut comprendre que, contrairement au cerveau humain, l'appareil photo lui, n'a pas d'apriori, pas de jugement, pas de sentiment et il donne la réalité telle qu'elle est.Si une photo est faite en lumière ambiante tel un néon, il a fort à parier pour que la couleur dominante de la photo soit verte.C'est donc au moment de la visualisation à l'ordinateur que l'on verra les dominantes qui pollueront les couleurs. Il est possible de corriger, ces dominantes, mais la qualité de la photo en sera alternée. Remettre les bonnes couleurs deviendra très ardu.Ce qui a été manqué à la prise de vue ne pourra pas être corrigé à 100% à l'ordinateur. Les logiciels de traitement d'images font un boulot épatant entre des mains expertes, mais... il ne faut pas pousser sa chance.

Il est possible d'éviter d'avoir ces dominantes polluantes. Pour ce faire, chaque appareil photo a une fonction : White balance. Cette fonction permet de programmer l'appareil photo en lui disant de modifier sa captation du blanc. Comme chaque marque d'appareil photo a sa manière de calibrer les blancs, je t'invite a lire le chapitre de ton manuel de l'utilisateur et de suivre les directives indiquées. Il faut aussi bien sûr avoir un objet blanc, sur place, pour pouvoir faire la calibration du blanc à l'endroit de la prise de vue.Si tu n'as pas de drap blanc, tu peux toujours utiliser un passant qui a un chandail ou un t-shirt blanc. Ça m'a beaucoup dépanné personnellement.

Si cette étape est bien réalisée, le travail à l'ordinateur sera une routine.En terminant, ne te fie pas trop non plus à ton écran d'affichage à l'arrière de ton appareil. Pourquoi ? Il est trop lumineux, et il s'agit d'une affichette à basse résolution, qui ne te donnera qu'un aperçu de ce que sera ta photo... à l'ordinateur, c'est une autre histoire.

samedi 27 juin 2009

Réponse à une question...


(photo réalisée à un défilé de mode à Trois Rivières)












Merci de m'écrire, et merci de passer par cette adresse pour le faire hcaronphotographe@hotmail.com.

Il n'y a pas de questions indiscrètes, ce sont les réponses qui le sont. Toutefois, les réponses que je donnerai ici, seront à titre informatif. Si des questions nécessitent des réponses plus personnelles, je vous répondrai par courriel.

En réponse à D de Laval: Pourquoi ne pas rester à Montréal ? La crise économique est temporaire.

Pour les raisons que j'expliquais dans ma page D. Oui, l'impasse économique n'est que temporaire. l'économie reprendra, mais quand et comment? Autre point: Dans l'élaboration de mon plan d'affaires et de mes recherches pour trouver une niche... mes conseillers m'ont dit... de limiter mes activités à un ou deux créneaux... ce qui pour moi me semblait une aberration complète. J'ai quitté le statut d'employé pour devenir mon propre patron parce que je ne voulais plus de limites et de contraintes. M'obliger à adopter certains modèles d'affaires qui n'ont jamais fonctionné... ne me convenait pas tellement. Mon créneau c'est la photographie... pas une fraction de celle-ci. C'est comme l'amour... je n'aime pas une fraction d'une personne... j'aime la globalité de cette personne, dans tout ce qu'elle est, dans toutes ses facettes, bonnes ou moins bonnes.

Néanmoins, j'ai compris que le succès économique d'une entreprise passe par la segmentation d'un marché que représente une grande ville, certains produits ou services s'y prêtent bien, le mien un peu moins. C'est aussi en partie pour cette raison que j'ai englobé mon montage audiovisuel comme service offert, puisqu'il me permettait de maintenir ma globalité des créneaux par la diversité de ma clientèle et de leurs demandes, tout en offrant un service unique. On appelle ça, faire passer un chameau dans le chas d'une aiguille.Donc..., convenir à la ville ? ou à moi-même ? La segmentation enlevait pas mal de saveurs et de couleurs à mon travail, et ça me tentait moins.

Ce que j'ai pu noter, c'est que certains endroits semblent peu touchés par la crise, et ces endroits semblent se situer entre les deux grandes villes du Québec. Mon flair est très bon, il reste à le valider.

vendredi 26 juin 2009

L'offre... qu'on ne refuse pas !!















Deux ans (et deux mois) après mon arrivée à Montréal, j'étais rendue à la croisée d'une route.

Mes cours de démarrage d'entreprise, de vente et la mesure du Soutien au Travail autonome étaient terminés. Je devais prendre une décision. Mon plan de matchs était établi, à mon départ de Québec, je demeurais deux ans à Montréal, je prenais une formation, et j'apprenais ici, comment réaliser un démarrage d'entreprise et ensuite je verrais où j'irais m'établir.

Ces deux années ont passé, mes formations sont faites, diplômes à l'appui, rendu là, en pleine crise économique mondiale, ou il y a un ralentissement majeure au niveau économique à Montréal, est-ce que j'établissais sérieusement mon démarrage d'entreprise ici, ou, je me trouvais un emploi ? L'idée de départ dans mon plan de matchs était de retrouver mon autonomie financière dans les 5 ans suivant la fin de mes études en photos. Montréal étant un passage obligé de deux ans, il me restait donc 1 an et demi pour arriver à mon but.Je me donnais l'été pour prendre une décision... j'ai appris à être patiente, et de ne rien précipiter. Les coups de tête en affaire ne donnent rien de bon. Je m'étais fixé jusqu'en août, pour prendre soin de ma santé ( qui me cause quelques problèmes, je dois l'avouer), et voir où la vie et mes croyances (ce que je cherche... me cherche ) allaient me conduire

Pendant mes recherches sur l'art de se démarquer des autres photographes, j'ai appris à réaliser des montages audiovisuels, d'une manière autodidacte. J'ai trouvé une façon de faire qui me ressemble et qui allie tout ce que j'aime faire. Des photos reportages, des photos d'actions que je réalise en racontant une histoire et bien la raconter... pour que ça se tienne, que l'histoire soit celle d'une entreprise, d'un entrepreneur, d'une personne ou d'un port-folio dans le sens large du terme.Le cinéma, la photographie, le montage audiovisuel sur images fixes... tout se transforme.Tout simple ! Le principe du Keep it simple !! Je pourrai sans doute reparler de l'art de raconter une histoire.

Donc, tout était à point. Où vais-je à partir de là? Si ce que j'allais faire comme réalisation était très clair et me procurait un immense plaisir..., ce que je voulais faire moi en tant qu'individu se précisait de plus en plus.Depuis ma rupture amoureuse d'une longue relation, créer mon chez-moi à moi, mon île, mon lieu sûr. Cet endroit, était à la campagne, avec mes animaux, mon écurie, mon cheval, mon bouvier bernois et un chat, une moto. Une relation amoureuse qui viendrait s'y joindre... bien sûr.... et de l'air... et de la lumière.

La ville ? Pour y travailler... un pied à terre sans plus. J'aime Montréal, j'adore Québec, mais le trip ville est fait, et mes racines banlieusardes reviennes. J'ai grandi à Lac-Beauport, alors, verdure et grand air... je connais.Mardi, le 23 juin, je suis allée à Québec pour rencontrer une collègue photographe, qui m'a fait une offre que je ne pouvais refuser. Un très grand appartement aménagé pour moi, moyennant du travail fait pour son entreprise familiale, dans la municipalité de St-augustin de Desmaures, située à 15 minutes de Québec et de l'université Laval et des grands centres d'achat. Mon studio chez moi, avec équipement photographique à ma disposition. La campagne tout le tour de chez moi, un travail à temps partiel à l'extérieur pour subvenir à mes besoins, et bien sûr, je me réserve une journée par semaine pour établir les bases de mon démarrage d'entreprise dans cette municipalité. Aucune contrainte comme dans les grandes villes, tout est accessible et encore abordable.Possibilité d'écurie ? Il y en a partout des écuries et des chevaux de compétitions équestres... ma collègue m'a demandé... tu en veux combien de chevaux ?Je devais donner une réponse rapidement ! Elle m'a dit, prends le bouvier bernois et va prendre une marche dans les champs. Ce que j'ai fait.... en pleurant ! Ce que je cherche... me cherche. Tout ce que je veux m'est offert sur un plateau d'argent ! Alors, pourquoi pleurer ?Une heure de marche et de jeu avec le Bouvier après, quand je suis revenue chez elle... je lui ai dit que j'acceptais, son offre. Dans quelques semaines, je vais vivre dans la banlieue de la ville de Québec, à St-Augustin de Desmaures.

dimanche 31 mai 2009

Montages d'images fixes

J'utilise pour faire mon travail les logiciels Adobe Photoshop, Premiere pro et Soundboot. Je travaille sur un pc.

Ces logiciels sont aussi disponibles pour Apple. Quoiqu’avec un logiciel tel que Finalcut, fait aussi bien le travail.

Je connais bien les deux technologies, et bien sûr, mon coeur sera toujours Apple, mais j'ai dû migrer vers les PC à une certaine époque, à regret.J'apprends à être résiliente 0 :) et quand on doit s'adapter à Vista... il faut l'être = :/ .

Dans les deux technologies, on peut réaliser des montages intéressants avec, côté mac, la série ilife (logiciel gratuit de base) et côté PC avec Windows live Movie Maker (tout aussi gratuit).Les montages de diaporama et de petit vidéo maison, se réalise sans trop de connaissance technique (Movie Maker plante beaucoup), ainsi vous pourrez faire profiter de vos chefs-d'oeuvre (revue de l'année selon vous-mêmes) à vos amis pendant le temps des fêtes, juste après la tourtière bien grasse et somnifère... question de les achever pour de bon. :)

Douloureux, on m'a déjà fait le coup.Souvenirs retrouvés !! :)Hélaine

samedi 30 mai 2009

Le Ken Burns effect.

Ken Burns a un immense bagage professionnel. Je vous invite, à faire une petite recherche sur l'individu, et à constater par vous-mêmes, son impressionnant parcours. Il a popularisé cet effet visuel, qui consiste dans un film, ou un reportage télévisuel, a utiliser un effet zoom (avant-arrière) ou pan (droite gauche) sur une image fixe (photographie).

Cette technique est utilisée pour créer l'illusion d'un mouvement à l'intérieur d'une image fixe.Voilà ! Tout simple. Il fallait juste y penser. On ne réinvente pas la roue... rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme.

Les possibilités de cette technique sont incalculables, et l'usage de cette méthode de montage à partir d'un logiciel cinématographique permet une créativité visuelle et audio, d'une souplesse qu'on ne retrouve pas à utiliser des logiciels de diaporama courant. C'est pour cette raison que j'ai primé cet outil de travail.

Le rendu final est un vidéo. Il permet donc d'être visualisé sur des lecteurs DVD, iPod, iPhone et bien sûr sur les ordinateurs. On créé ainsi, des documents de promotions pour des artistes, entrepreneurs, brefs, tous ceux qui ont besoin d'un document audiovisuel de qualité pour des présentations en kiosque, conférence, ou d'un document d'information dans un bureau voire même dans une salle d'attente.Voilà, vous savez maintenant ce que je fais. Je vous entends dire.... c'est quoi le logiciel, comment tu l'as fait, etc., c'est fait sur Mac?? Comme il fait beau dehors... je vais aller faire une petit tour.

Je répondrai plus tard.
:)

Peindre avec la lumière

video

mardi 19 mai 2009

Ahhh les disques durs externes ou l'importance de conserver ses photos...

L'importance de conserver ses photos sur deux supports informatiques pourra sans aucun doute vous sauver et vous prévenir des pertes malheureuses de photos qui vous tiennent à coeur.

Hé oui, deux disques durs de perdus la même journée (un vital, ma banque d'images), et même si je ne peux pas tout récupérer, j'avais pris la précaution de faire des copies sur DVD de mes négatifs. Bien sûr, la perte touchera les images qui avaient été traitées (traitement des images, calibration des couleurs, recadrage, etc.) et qui constituent le travail habituel d'un photographe.

Donc, la prudence est de mise... prenez pour acquis que maintenant, le matériel informatique est vendu pour une bouchée de pain, et pour que ce soit si peu cher, il y a invariablement perte de qualité au niveau du matériel. J'en paie le prix... et je fais une petite prière pour qu'une amie à moi réussisse à me récupérer ma banque de photos.

L'autre est irrécupérable. C'est la vie, mais il n'y avait rien de vital sur ce deuxième.Hélaine

mardi 10 mars 2009

Insectes

























Une de mes photos préférées.

Une photo ensoleillée simplement.

Sainte-Foy - 2007

lundi 9 mars 2009

Derrière les feuilles


Bien cachée... mais pas introuvable.

dimanche 8 mars 2009

Noël à Deschambault


La maison Deschambault, auberge de la région de Portneuf et ses décorations du temps des fêtes, c'est quelque chose à voir, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Imaginez que ce site de rêve est à vendre.
Plusieurs personnes se sont montrées intéressées, serez-vous du nombre ?

samedi 7 mars 2009

Peindre avec la lumière...

Le mot photographie signifie peindre avec la lumière...
À l'abri d'un arbre, la lumière se fait un chemin à travers le feuillage, une gorgée d'eau, rien de compliqué dans sa vie.
Jardin Botanique - 2008

vendredi 6 mars 2009

Chaque photo à une histoire.


Chaque photo à une histoire, un moment de vie à raconter.
Celle-ci, un canard, me lançant un regard avant de s'endormir dans une posture bien particulière.
Parc Jarry, Montréal 2008

lundi 2 mars 2009

Bonjour et bienvenue sur mon blogue

Je suis photographe professionnelle, et je participe comme des millions d'autres à des sites tels que facebook et netlog, pour ne nommer que ceux-là.

Si j'ai décidé de m'inscrire à "Blogger" c'est que je souhaite d'abord, un endroit plus intime pour échanger des opinions et aussi parler ouvertement de mes coups de coeur, et mes coups de théâtre aussi. Bref, être un peu plus moi-même. Ceux qui me découvriront par une recherche sur "Blogger", soyez les bienvenues... et mes amis(es) que j'inviterai personnellement, soyez aussi à l'aise ici, que lors de nos rencontres à l'extérieure.

J'ignore encore les possibilités de "Blogger", je vais donc m'amuser à expérimenter.

A+